Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 avril 2007 3 25 /04 /avril /2007 09:24
Bon ben voilà, on l'a voulu, on l'a.

Une bonne vieille opposition à l'ancienne, l'opposition millénaire, même :

L'homme contre la femme. Mais mieux que ça, après avoir été frustrés en 2002, nous avons enfin un choix de société : la droite contre la gauche, c'est l'ordre contre la justice, la sanction contre la protection, la défense des privilèges contre la défense des pauvres gens, l'oligarchie contre la démocratie, la xénophobie contre la fraternité, l'héritage contre le partage.

La droite martèle sa volonté de réhabiliter la valeur travail. La gauche veut redresser la valeur DU travail... La valeur travail, ça veut dire quoi? Le travail, oui, le travail a une valeur, et elle est galvaudée, mise à mal, dépiécée par les grands manitous du capitalisme. Ceux-là veulent bien rémunérer leurs actions, fruit du capital. Et ceux-là ne sont jamais de gauche, ils sont toujours de droite. Est-ce être trotskyste que de dire cela ?

La droite flatte la police et pointe du doigt la justice, veut faire peur aux citoyens, dagite le spectre du chaos, du danger. Elle donne peu de moyens à la police, mais lui met beaucoup de pression. Dans le même temps, elle baisse les crédits de la justice qui est censée faire appliquer la loi. Obliger la police à "faire du chiffre" tout en empêchant la justice de faire son travail, ce n'est pas faire respecter l'ordre, c'est créer les conditions du désordre. Est-ce être un soixante-huitard attardé que de dire cela ?

....

T'as remarqué ça? C'est un tic de langage qu'a le candidat de la droite, et qu'il a piqué à son ex-mentor, le vieux président de la République qui va s'en aller. Il dit une horreur, par exemple : "les pédés c'est comme le mongolisme, ça s'attrape par le gènes".

Ensuite, il nie, opposant une banalité à une horreur moins forte, type : "je n'ai pas dit que l'homosexualité était une anomalie génétique, j'ai dit que la nature, qui renaît de la procréation, ne fonctionne qu'avec un accouplement entre deux êtres de sexes différents.

Et il ajoute en insistant sur les mots : "Est-ce être homophobe que de dire cela?"


Il est magnifique. Je ne sais pas par quel tour de magie si peu de médias aient repris sa citation du 9 mars 2007, en meeting à Caen :

« Il y a beaucoup de nations à travers le monde qui traversent des crises sociales, monétaires, politiques, et qui n’inventent pas la solution finale ni ne décrètent l’extermination d’une race. […] La France a été humiliée, bafouée sous l’Occupation. Cela l’a-t-elle conduite à perpétrer un massacre ? »

En gros, l'allemand était prédisposé, lui, à le faire... C'est une phrase très responsable pour un futur président de la République.

Un ami -de droite- me disait hier qu'il était heureux que son candidat ait renvoyé l'extrême droite dans les cordes, mais qu'il était triste que, pour cela, son candidat n'ait pas hésité à reprendre les mêmes mots que cette extrême droite xénophobe et liberticide.

Mais ce n'est pas le plus important, les gens ont voté, ils vont devoir choisir, et si ils choisissent en connaissance de cause, la démocratie triomphe toujours. Alors je vais te dire pourquoi je suis de gauche.

Nous vivons dans un système capitaliste. Les gens qui ont de l'argent peuvent en gagner plus sans rien faire, rien qu'en augmentant les capacité de travail des entreprises dont ils détiennent des parts. Dans notre société, cette fonction-là est mieux rémunérée que celle qui consiste à créer de la valeur : le travail. La gauche veut redonner du sens au travail en faisant en sorte qu'il soit mieux rémunéré, et donc qu'il devienne plus attractif que l'oisiveté rémunérée de l'actionnariat.

La tranquillité, l'ordre et la justice sont inséparables dans une société. La gauche estime que c'est en donnant à la justice les moyens de fonctionner qu'on peut assurer l'ordre. Une société juste et équilibrée ne peut être désordonnée qu'à la marge.

Les hommes naissent libres et égaux en droits. Dans les faits, en revanche, ce n'est jamais le cas. La droite pense qu'il suffit de laisser les mêmes chances à tous dès le départ pour que la "sélection naturelle" fasse son oeuvre. La gauche estime qu'il faut donner plus de chances à ceux qui, au départ, en avaient moins.

Faisons simple. La droite est plus pour la liberté (économique en tout cas), la gauche plus pour l'égalité et la fraternité... Bien sûr que dans chaque camp les choses ne sont pas toujours aussi simples. et que les trois composantes de la République française se pondèrent toujours différemment selon les personnes, mais les grands équilibres sont là.

C'est simple. Droite contre gauche. Société contre société. A toi, à moi, chacun dans son isoloir, de choisir. On va s'éclater comme des petits fous à choisir !

Partager cet article

Repost 0
publié par Fredogino - dans De l'actu
commenter cet article

commentaires

L&C 10/05/2007 16:23

Putain, quel manichéisme !
Fred, sincèrement, je ne pensais pas que tu en étais là... à moins que ce ne soit qu'un propos de campagne, du genre à tenter de galvaniser des troupes un peu perdues pour lesquelles on va tordre la réalité en espérant les faire voter de son côté ?...
La plus-value est répartie à 66% pour les salariés, et à 33% pour le capital investi. Qui réclame lui aussi un travail, même si tu ne t'en rend pas compte.
Ensuite, c'est aussi le risque qui est rémunéré : à force de surprotéger inutilement avec des statuts archaïques, les investisseurs sont amenés à en demander plus, parce que leur risque s'accroît. Inversement, les salariés peu mobiles tirent leurs propres salaires à la baisse.
Alors oui, ça complique l'équation. Mais je vais te faire une confidence : si Sarkozy a gagné, c'est parce que les Français sont capables de dépasser la vision manichéenne que tu exposes, et qui ressemble autant à la réalité que le papillon ressemble à l'éléphant.
A part ça... comment va Lambesc ???!!  ;-)

Fredogino 20/05/2007 23:59

lol...Pour ceux qui ne le connaîtraient pas, Vincent est ump...Tu sais très bien mon petit Vincent que nos investisseurs comme tu les appelles sont surpprotégés aussi, nos grandes entreprises sont payées à rien foutre, zéro recherche, zéro formation, zéro investissement vers les jeunes. Je n'ai aucun respect pour les proofiteurs à plus de 20 000 euros nets mensuels. Le vrai problème est de libérer les PME, là oui on a tous des progrès à faire. Quand on aura eu la tête des vieux cons qui obstruent les directions et les conseils d'administration des grandes entreprises françaises, avec souvent de mauvais résultats, là on aura fait un grand pas. Népotisme, quand tu nous tiens...

doctole 27/04/2007 16:02

Tu as déménagé dans ton sud tant aimé ? Bisous et bon week en d!

Fredogino 30/04/2007 10:48

Pas encore... dans une semaine en fait. Je m'active !

Supermama 27/04/2007 13:47

Ce qui me fait halluciner : que ces propos terribles aient aussi peu effrayé et scandalisé les électeurs, et que NS soit à plus de 30% dès le premier tour ...
Que la meilleure gagne !

Fredogino 30/04/2007 10:50

Oui, mais pour les gens, et peut-être même pour lui, ce sont des péripéties...

amelichan 27/04/2007 13:02

"que droite comme gauche, présentent quand même une politique libérale'

FAUX ET ARCHI FAUX....voilà bien un discours typique d'extremiste de gauche...CA M'ENEEERVE!!!

définition du libéralisme à revoir.... :

"Le libéralisme est une doctrine politique et économique née dans l’Europe des Lumières aux XVIIe et XVIIIe siècles, qui repose sur l’idée que chaque être humain possède des droits naturels sur lesquels aucun pouvoir ne peut empiéter, qui sont la liberté, et le plus souvent le droit à la propriété. En conséquence, les libéraux veulent limiter les prérogatives de l’État et des autres formes de pouvoir, quels qu'en soient la forme et le mode de désignation."

vous voyez du sarkozy la dedans?? du royal ?? les 2 sont des partisans du tout état..

« Les adversaires du libéralisme [...] sont partis en guerre contre les fictions que sont l’ultra-libéralisme et le néo-libéralisme, deux concepts construits de toutes pièces par les collectivistes et dans lesquels les libéraux ne se reconnaissent pas » (citation de Pascal Salin, un economiste français, dans la lignée de Friedrich Hayek, l'un des grands papes du VRAI libéralisme)

il suffit d'aller sur wikipedia....pas compliqué, plutot que d'écouter cette bouffone de Buffet, ce naze de besancenot ou ce taré de Bové

la france est tout sauf un pays libéral....sarko ou ségo ne le sont pas....pas plus que bayrou d'ailleurs

la france est un pays capitaliste, le capitalisme ne rime pas forcément avec libéralisme, car un systeme peut etre capitaliste et extremement rigide, donc pas libéral...

comme dirait Arlette, on vous ment !!....c tout..

Fredogino 30/04/2007 10:46

Ha, ha, quand tu t'animes, tu t'animes... J'avais essayé de démontrer à certains de mes camarades que le capitalisme est la plaie, et que le libéralisme est fondamentalement bon puisqu'il est fondé sur la liberté... Mais tant qu'on aura des culs comme Onfray qui diront que la liberté c'est mal mais qu'on peut amasser du pognon sur le dos des pauvres, la confusion continera de se faire...

David Sarrado 27/04/2007 11:21

J'aurais dit : "On va s'éclater comme des petits fouRs"...
Amicalement.

Fredogino 30/04/2007 10:48

Toi, t'as faim...

Or, donc...

 
Time flies, comme ils disent. Les gens qu'on aime disparaissent, des horreurs se produisent, et on avance. On a le droit, on a le devoir de croire que l'omme peut s'en sortir, on a le droit de rêver, d'aimer, de rire et de chanter.
 
Le monde meilleur, il faut le faire, il faut en parler. alors on apporte notre petite contribution, et si ça ne plaît pas, au moins ça débarrasse. Ca débarrasse la tête, le ventre, le coeur.

Si tu as apprécié, participe et reviens. Il y a du blanc et du rosé au frais. Du saucisson au cellier. Du fromage qui pue à tous les étages... Le rouquin est sur la table, sers-toi, trinquons, et profitons de la vie ! Echangeons, mélangeons, partageons... 

Recherche

Mes Vieux Trucs