Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 octobre 2005 7 23 /10 /octobre /2005 23:00
On ne peut pas laisser passer ce lundi sans parler de la privatisation d'EDF. Ca mériterait une dissert' mais je vais quand même faire court et quand je fais court quelquefois, je schématise. Mais bon, on peut pas toujours s'envoler pendant des heures sur un sujet...

Et je t'avoue que je suis partagé. Entre un sentiment et une réflexion. Le sentiment, c'est que la notion d'entreprise publique, je trouve ça beau. La notion seulement, les entreprises publiques d'aujourd'hui, ce sont des entreprises, point. Pour la plupart, on a mis à leur tête des nains qui se sont goinfrés en laissant disparaître l'amour du travail fait pour la collectivité qui existait dans ces entreprises. Oui, l'amour du travail réalisés pour les autes.

Je discutais avec Bryan samedi soir. Bryan, qui a bien vécu, qui est anglais, a travaillé longtemps (toujours) en France, à Strasbourg et à l'UNESCO. Il me demandait comment à mon sens il était possible que Renault, nationalisée après la deuxième guerre mondiale, soit aussi compétitive sur le marché mondial, ait réussi à garder, en plus, une identité aussi forte. Etait-ce dû à son modèle social?

Et de me raconter, pour me prouver l'importance de la notion de service dans une entreprise publique, l'histoire de cet homme, travaillant pour la SNCF, qui ne pouvait pas s'endormir le soir sans avoir inspecté, à la masse, toutes les roues des trains dont il avait la charge... Quand l'amour du travail bien fait se conjugue avec la conscience (et partant, la fierté) de travailler dans l'intérêt de tous...

Tu vois, je pense qu'il n'y a rien de plus de plus beau que de travailler pour la communauté. La fierté d'être fonctionnaire. je dirais même Fonctionnaire avec un F majuscule, comme il y a cent ans, les femmes et les hommes, instituteurs, facteurs, cheminots etc. étaient fiers et respectés car ils oeuvraient pour le bien de la République.

Ce sentiment-là, je l'ai, je comprends ce qu'il peut y avoir de gratifiant lorsqu'on sert la communauté. Pour une petite digression, c'est la raison pour laquelle je reste attaché à cette idée anarchiste du service civil (c'est pas la seule que je garde, j'y ajoute la décentralisation politique et l'union entre peuples, et pas entre Etats).

Ce qui est bizarre c'est que malgré ce sentiment que j'ai, je n'arrive pas à être raisonnablement contre une privatisation de l'ENTREPRISE EDF. Ce qui est sûr, c'est que si j'avais été au pouvoir, je ne l'aurait pas fait tant que ce n'était pas obligatoire, et ça ne l'est pas encore (si ça le devient un jour), quoi qu'on t'en dise, ne crois jamais un décideur (surtout un UMP) quand il te dit que c'est de la faute à l'Europe.

L'ouverture du marché est là. EDF va y perdre en âme ce qu'elle ne gagnera peut-être pas en efficacité.

Toujours est-il que l'important, c'est le service, pas l'entreprise. Comment l'important ce sont les gens qui y travaillent... Revenons toujours aux gens. Qu'est-ce qu'on veut? On veut de l'électricité pour tous, tout le temps et sur tout le territoire au même prix. Si quelqu'un d'autre qu'EDF nous permet ça pourquoi pas? Avec la même efficacité de dépannage (gratos, le dépannage)...

On veut aussi de la sécurité, vu que noter électricité vient en majorité du nucléaire ultraperformant. Là, le bât blesse. Parce que quand on a privatisé AREVA (harponneurs de pacifistes écolos, ex COGEMA) on nous a dit que "pas de problème pour la sécurité", c'est EDF qui contrôle... Là l'Etat reste majoritaire dans EDF, mais, 15% de privé, ça risque d'être un début... Alors Quid de la sécurité nucléaire?...

Deuxième problème, le prix... là il faut que tu saches que notre bonne vieille boîte publique, avec son électricité au nucléaire, est vachté moins chère (de l'ordre de 20%) que le prix du marché. C'est peut-être con, mais je vois mal des investisseurs privés accepter de s'asseoir sur 20% de marge... Je suis cynique, ou quoi?

La question est certainement compliquée, donc je ne la tranche pas tout seul, et je vais pas passer des plombes à t'en parler, une bonne petite alerte avant vaut mieux que deux "on aurait dû" après.

Partager cet article

Repost 0
publié par Fredogino - dans De l'actu
commenter cet article

commentaires

fedmahn 19/11/2005 22:25

Juste quelques mots sur l'ouverture au capital d'EDF.

D'abord, le succès populaire est indéniable! Il parait que plus de 5 millions d'investisseurs particuliers ont passé des ordres.
Succès qui prouve surtout, je crois, la côte d'amour des Français pour notre électricien national!
EDF est une belle entreprise avec vraiment une réputation, une renommée d'exception construite depuis, ? 60 ans, fin de le seconde guère mondiale, j'imagine.

Mais j'attends avec impatience lundi, et la première cotation. T.BRETON a ainsi fixé dans le haut de la fourchette (32 euros) le prix de l'action pour les particuliers, vu l'ampleur de la demande. Mais, il réduit, ainsi le potentiel de hausse possible, mécaniquement. De plus, il y a quand même quelques inconnues, sur les résultats financiers (et non pas opérationnels) d'EDF: dette importante, investissement, démantelement des centrales nucléaires, besoin des diversifications dans les energies renouvelables etc... Donc on peut voir qu'une belle entreprise n'est pas forcément une entreprise prospère!

Et enfin, et c'est le plus important. Nous voulons, nous gens de gauche qu' EDF reste une entreprise public. C'est à dire que son ambition ne soit pas la distribution de dividendes aux actionnaires, mais l'amélioration du service rendu au consommateur, ainsi que le traitement correcte de ses salariés.

Alors, expliquez moi pourquoi autant de petits porteurs se sont précipités pour acheter des actions, alors qu'ils ne devraient pas être traités d'une manière privilégiée dans la répartition des bénéfices?

En tout cas, moi, je n'en ai pas acheté!

PS. Fred, j'aime bien ton blog!
A plus sur le terrain! Car il va falloir se retrousser les manches...

paul 07/11/2005 13:52

dans mon activité professionnelle libérale, j' ai quitté EDF dès que cela a été possible : pourquoi ? Entre autre pour le 1% qui m'était excroqué sur chacune de mes factures par le comité d' entreprise
Et oui, les gentils de la CGT ne se privent pas d' exploiter les cons de payeurs

David 27/10/2005 14:54

Ceci est une vaste question d'un coté le service publique, et de l'autre la concurrence, et l'évolution de EDF pour rester numéro 1 du secterur.
Pas évident
A+

Grol 27/10/2005 02:24

On parle de privatisation (partielle certe...) d'une entreprise d'état. Moi je dis trés bien, tant que celle-ci dégage des bénéfices elle attirera forcement le badeau aux poches bien remplies.
Quand on voit dans quelle merde sont bon nombre de nos "services publics" je me dis que pour une fois n'ayons pas peur de faire des ronds avec un truc qui marche !!!!!

Rappellez vous de la SNCM (c'est tout frais), c'est un gouffre financier dans lequel l'état (donc nous !!!) a perdu des milliards et qui a été obligé de brader l'affaire pour que quelqu'un s'y interresse. Dans cette histoire tout le monde y a laissé des plumes: état, syndicat, contribuable....

Souvenez vous du Crédit Lyonnais. On est encore en train de payer pour leurs conneries !!!
And so on .... des exemples de services publics qui sont déjà la tête dans le mur depuis longtemps tout le monde en connait et en subit les conséquences au quotidien. Alors SVP arrétons de nous morfondre sur sa mort programmée de longue date. tous les politiques (de tous bords en plus) ont fermé les yeux depuis trop longtemps et n'ont pas su anticiper les mutations de notre sociéte. Conclusion maintenant on est à la ramasse et avec l'ouverture à la concurence on a pas finit de pleurer sur notre pauvre service public.

Alors laissons EDF vivre sa vie tranquille. De l'électricité tout le monde continuera à en consommer quelque soit son statut, c'est comme le pétrole, alors ...

berge 26/10/2005 21:49

c'est quoi un track back

Je suis pas un spécialiste mais je crois que tu peux créer un lien à partir de mon post vers une page ouèbe. C'est ce qu'a fait systool sur mon article qui parlait de Broken flowers, et qui s'appelle: Finalement, un seul ciné...

Or, donc...

 
Time flies, comme ils disent. Les gens qu'on aime disparaissent, des horreurs se produisent, et on avance. On a le droit, on a le devoir de croire que l'omme peut s'en sortir, on a le droit de rêver, d'aimer, de rire et de chanter.
 
Le monde meilleur, il faut le faire, il faut en parler. alors on apporte notre petite contribution, et si ça ne plaît pas, au moins ça débarrasse. Ca débarrasse la tête, le ventre, le coeur.

Si tu as apprécié, participe et reviens. Il y a du blanc et du rosé au frais. Du saucisson au cellier. Du fromage qui pue à tous les étages... Le rouquin est sur la table, sers-toi, trinquons, et profitons de la vie ! Echangeons, mélangeons, partageons... 

Recherche

Mes Vieux Trucs