Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 novembre 2005 4 03 /11 /novembre /2005 00:00
Ce qu'il y a de bien dans la version des Editions de Minuit, collection"double", de Moderato Cantabile.

Certains, comme moi, ont trouvé le roman beaucoup trop long à lire par rapport à ce qu'il a à dire et à comment il le dit. D'autres en revanche, ont été touchés par le dépouillement du style et hurlent au génie.
On est bien peu de chose...

De mémoire, les pro-MC disent en substance que l'épure du style permet au lecteur de faire un effort et de devenir auteur lui-même ou plutôt, puisque l'histoire n'est proposée que sur la base d'un canevas, c'est au lecteur de faire l'effort d'enrichir ce fil par l'idée qu'il se fait lui-même de l'histoire et des personnages. L'ennui et le désouevrement de Anne Desbaresdes ne sont pas retranscrits par Marguerite Duras, ils sont incarnés par l'écriture elle-même, par le récit qu'elle en fait.

MC, c'est un peu la vie d'Anne Desbaresdes que l'on vit dans ses pompes, avec son oeil morne de bourgeoise de province qui s'emmerde et qui n'arrivera jamais à s'évader parce qu'en réalité sa vie est foutue, elle est jeune mais définitivement vieille et la moitié de petite expérience qu'elle a avec ce Chauvin ne la sort même pas de son carcan. Pire, elle lui en donne conscience...

Je comprends tout ça,a posteriori, et je l'admets. Mais je ne suis jamais rentré dans ce roman. A force de vouloir tenir le lecteur à l'écart de l'histoire pourqu'il la fasse, la bonne Marguerite n'a réussi avec moi qu'à m'en détourner.

Heureux ceux qui se sont pris au jeu.
(MC), c'est qu'à la fin de l'opus sont recensés les commentaires des critiques de l'époque, et là c'est vachement intéressant.

Partager cet article

Repost 0
publié par Fredogino - dans de la lecture
commenter cet article

commentaires

Or, donc...

 
Time flies, comme ils disent. Les gens qu'on aime disparaissent, des horreurs se produisent, et on avance. On a le droit, on a le devoir de croire que l'omme peut s'en sortir, on a le droit de rêver, d'aimer, de rire et de chanter.
 
Le monde meilleur, il faut le faire, il faut en parler. alors on apporte notre petite contribution, et si ça ne plaît pas, au moins ça débarrasse. Ca débarrasse la tête, le ventre, le coeur.

Si tu as apprécié, participe et reviens. Il y a du blanc et du rosé au frais. Du saucisson au cellier. Du fromage qui pue à tous les étages... Le rouquin est sur la table, sers-toi, trinquons, et profitons de la vie ! Echangeons, mélangeons, partageons... 

Recherche

Mes Vieux Trucs