Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 novembre 2005 4 17 /11 /novembre /2005 16:03
Thomas de Pomonne, Comte de Nissac, vice-amiral des mers du Levant.
C'est pas mal, comme nom, hein?

C'est celui qu'a choisi Fred Fajardie pour incarner son héros droit, honnête, fidèle, beau, intelligent, fascinant, grand combattant sur terre come sur mer, stratège émérite, libéral avant même les lumières, anticlérical, juste, amoureux, tendre, cxommiséreux...

C'est LE héros. Ca peut paraître étonnant. Pas à ceux qui avaient lu, avant ce merveilleux "Le voleur de vent", le premier roman de fiction historique de Fajardie, "Les foulards rouges", qui raconte l'histoire de Loup de Pomonne, le fils Nissac, à la tête de ce que Fajardie décrit comme les premiers services secrets... Sous la direction de Richelieu... Très bon livre.
Mais je m'égare et mon propos est aujourd'hui ce second livre.

L'intrigue donc.

Henri IV est déjà roi depuis quelques années. Bien des complots ont échoué contre lui qui a réchappé à des dizaines de tentatvies d'assassinat. Il faut dire aussi que c'est un sale protestant qui pue l'ail et baise comme un gnou. Pire, c'est certainement un grand roi.
Raison de plus pour vouloir le buter.

Bref, tout ce qui se fait de pas très courageux, de très extrêmiste, de fielleux se ligue pour bouffer du huguenot, tout ça sous la houlette d'un moine dépravé qui monte une garde personnelle de "loups-garous", homme à moitié fous qui ont oublié la morale chrétienne au point de se repaître de petits enfants (ouais, ils sont un peu ogres aussi).

Il y a là un cardinal qui aime pas trop les hérétiques, deux espagnols qui bossent pour Philippe III, le duc de Guise, le duc d'Epernon, qui est aussi le grand amiral de France et quelques sous-fifres, dont une femme, la première femme d'Henri IV, sa maîtresse attitrée aussi, madame de Verneuil.
Ainsi, tout ce joyeux petit monde se jure de se taper du protestant.

C'est sans compter sur Thomas de Pomonne et sa bande de marins, qui va déjouer pleins de pièges, tomber amoureux, réaliser l'impossible dans les coeurs comme dans ses exploits guerriers... mais il ne sauvera pas le roi.

Fajardie est un anarchiste de première. Il a écrit des nouvelles policières, très noires, avec une morale sociale extrêment dure. Il a été chroniqueur chez Charlie Hebdo aussi, et je suis sûr qu'il a fait pleins d'autres trucs.

Son passage au roman historique est une réussite, avec "Les foulards rouges" et "Le voleur de Vent" qui proposent des héros parfaits, qui doutent, qui aiment les gens et savent nous donner une vision socialement morale de la société. Celles dans laquelle il sont mis en scène, mais aussi la nôtre.

Facile à lire, bien documenté, avec des personnages intéressants, d'excellents méchants, qui doutent et qui réfléchissent sur eu-même:
"Vivre, à quel profond ennui on l'avait exposé là! L'eût consulté auparavant, il eut dédaigneusement repoussé pareille offre." se dit le grand méchand après avoir pillé tué violé (filles et garçons), bouffé du curé (au sens propre), etc. etc. etc...

M'est avis que tu peux avoir un excellent moment de détente grâce à Fajardie. Moi je l'ai lu en poche:

Partager cet article

Repost 0
publié par Fredogino - dans de la lecture
commenter cet article

commentaires

(chaperli) 16/02/2006 21:06

je parcours ton blog très intéressant, nous avons pas mal de gouts en communs, et les tontons flingueurs, c'est mon film préféré. fajardie, je l'ai rencontré lors d'un vestival l'an dernier, timide le bonhomme ! mais j'ai ma petite dédicace ...
ciao à plus
chaperli

Sissi 21/11/2005 08:28

à lire alors...dès que je le trouve...j'achète...

berge 17/11/2005 20:41

ah! ah!, Nissac est de retour...
C'est quand que tu me le donnes?

Spike 17/11/2005 19:20

Bon de faire une critique de livre;Au moins je saurai ou regarder pour bouquiner (si j'ai le temps);Amitiés.Spike.

Or, donc...

 
Time flies, comme ils disent. Les gens qu'on aime disparaissent, des horreurs se produisent, et on avance. On a le droit, on a le devoir de croire que l'omme peut s'en sortir, on a le droit de rêver, d'aimer, de rire et de chanter.
 
Le monde meilleur, il faut le faire, il faut en parler. alors on apporte notre petite contribution, et si ça ne plaît pas, au moins ça débarrasse. Ca débarrasse la tête, le ventre, le coeur.

Si tu as apprécié, participe et reviens. Il y a du blanc et du rosé au frais. Du saucisson au cellier. Du fromage qui pue à tous les étages... Le rouquin est sur la table, sers-toi, trinquons, et profitons de la vie ! Echangeons, mélangeons, partageons... 

Recherche

Mes Vieux Trucs