Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 décembre 2005 4 15 /12 /décembre /2005 18:12
Michel Pébereau, président de BNP PAribas, a présenté hier un rapport sur la dette de la France.
Elle est ENAURME! 1 100 Milliards d'euros...

Selon Pébereau, en vingt-cinq ans, on est passé d'une dette équivalente à 1/5e du PIB à 2/3 aujourdh'ui.

Je comprends que ça fasse peur. Le risque de plomber définitivment toute croissance, de réduire les marges de manoeuvre pour "faire face aux besoins de solidarité et aux défis du futur"...

Mouais ok je veux bien.
Arrêter de vivre à crédits, d'accord. Voir que la Sécu avait des comptes équilibrés (couci, couça) en 2002 alors qu'aujourd'hui, hum hum... ou que la réforme des retraites de FF, cet incapable, n'est pas financée, ça me donne une petite satisfaction mesquine de socialo de base.

Pour autant, j'en discutais avec je ne sais plus qui je ne sais plus quand, ça me chiffonne un peu, ce truc. Je ne suis pas un adepte du complot à tout va, mais je me demande si ce rapport-là, ce n'est pas un skud libéral pour faire gober à la France entière que notre système de retraite solidaire (plus tellement mais encore un peu), que notre sécurité sociale, que notre modèle social enfin, serait beaucoup trop consommateur de dettes, qu'il vaudrait mieux tout arrêter, assurance maladie payante, assurance chômage aussi, etc.

Attention à toi... L'Etat peut dépenser pour la solidarité nationale et savoir se tenir. La dette c'est comme la graisse, il y la bonne et la mauvaise... Je ne sais plus à qui j'ai piqué ça, mais ça ressemble à une bonne idée...La dette d'aujourd'hui manque de nerfs, de courses, de but à atteindre. Elle est molle et s'installe.

Mais si elle est mauvaise, il ne faut pas pour autant remettre en cause un système qui donne encore des satisfactions sociales et qui mérite qu'on le muscle, qu'on l'entraîne, qu'on en prenne soin et pas qu'on le laisse à l'abandon ou qu'on le démantèle (je pense aux services publics, à la réforme de l'assurance sociale, à certaines privatisations hâtives, fruit d'idéologies putrides du chacun pour sa gu...

Bref, tu l'as compris, le rapport Pébereau, à manier avec des pincettes. Et surtout garder à l'esprit qu'on peut être d'accord avec l'énoncé du problème mais qu'en matière politique, les solutions automatiques n'existent pas.

Partager cet article

Repost 0
publié par Fredogino - dans De l'actu
commenter cet article

commentaires

thellh 16/12/2005 01:03

sinon, the party, je kiffe.

thellh 16/12/2005 01:03

Ha mais ces rabats joies néolibéraux me saoulent trop.. C'est de l'idéologie, pas de la science !

the llh 15/12/2005 21:08

Et puis, la contrainte financière n'est qu'une contrainte dans la mesure où on y croit !

Fredogino 15/12/2005 23:53

:D
The llh, t'es trop forte ;)

the llh 15/12/2005 21:02

merde ct the llh plus tot, christiane, c'est ma mère !

Christiane 15/12/2005 21:01

Tout à fait d'accord ! La dette a été un moteur, par exemple, lors du New Deal... C'est important pour l'Etat de pouvoir réaliser des investissement.
C'est un credo ultralibéral, cette culpabilisation de la dette, qui vise à délégitimer l'état en lui enlevant son pouvoir (c'est THE LLH qui dit ça)... Un été, le courrier international avait publié un dossier génial sur ce thème. Il montrait par exemple qu'aux états-unis, les néolibéraux font baisser les impots, ce qui augmente le déficit, ce qui bloque l'action de l'état, ce qui fait que les gens détestent encore plus l'Etat et veulent toujours moins d'impot.

Or, donc...

 
Time flies, comme ils disent. Les gens qu'on aime disparaissent, des horreurs se produisent, et on avance. On a le droit, on a le devoir de croire que l'omme peut s'en sortir, on a le droit de rêver, d'aimer, de rire et de chanter.
 
Le monde meilleur, il faut le faire, il faut en parler. alors on apporte notre petite contribution, et si ça ne plaît pas, au moins ça débarrasse. Ca débarrasse la tête, le ventre, le coeur.

Si tu as apprécié, participe et reviens. Il y a du blanc et du rosé au frais. Du saucisson au cellier. Du fromage qui pue à tous les étages... Le rouquin est sur la table, sers-toi, trinquons, et profitons de la vie ! Echangeons, mélangeons, partageons... 

Recherche

Mes Vieux Trucs