Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 février 2006 5 03 /02 /février /2006 23:52
Bon, ben voilà,  ça y est, ce soir c'est l'adieu au Gerpil, ma dernière nuit rue Germain Pilon, demain je déménage...
Je n'y ai passé qu'un an, mais une belle année, à boire des coups chez Boivin, manger de l'aligot saucisse, des profiteroles au chocolat chez Simone et Franck, faire les courses aux Abbesses ou rue Lepic... C'était bien.

Surtout j'avais été ému, en arrivant rue Germain Pilon, de voir une stèle à la gloire d'un poète que papy, mon coach de hand bien aimé, m'avait fai connaître et qui s'appelle Bernard Dimey.
Une espèce de pochetron au grand coeur, avec des mots qui font rêver, des mots qui révolutionnent toutes les cellules du corps, un vrai bel artiste... J'ai un de ses sites en lien.


Bref, c'est un quartier que j'aimais, mon épicier me dit:
"mais qu'est-ce que vous partez? Restez ici, c'est le plus beau quartier... Vous voulez un thé? Prenez un thé."
Et voilà, moi je me barre de là. Faut être un peu con, mais bon une autre aventure m'attend.

C'est triste quelquefois la vie, je pars d'un quartier où je me sentais bien, qui me rendait nostalgique, me faisait réfléchir et ressorir me poèmes, mes vieux disques...

Tout ça pour un peu plus de confort. Non, et d'amitié aussi. La coloc avec Toniol risque d'être un vrai beau moment de partage, et il ne m'en voudra pas si je lance à la cantonnade l'invitation à tous ceux qu'on aime: Venez partager notre saucisson et notre verveine (celle à 66%).

Allez, je m'en vais, et puisque je n'ai plus rien à dire je finis avec les mots de Dimey:
"Quand on n'a rien à dire et du mal à se taire, On peut toujours aller gueuler dans un bistrot". C'est parti.

Partager cet article

Repost 0
publié par Fredogino - dans C'est ça la vie
commenter cet article

commentaires

13 Germain Pilon 15/02/2015 20:02

Un jour, vous serez surpris... vous vous direz : "putain, je suis revenu, c'est inattendu et merveilleux ! "

doctole 08/02/2006 09:46

Et tu aterris où ? Je m'inquiète ?!

:0007: Youk 08/02/2006 09:44

Connaissez-vous des lavandières, comme il y en a au Portugal
Surtout celles de la rivière de la ville de Setubal
Ce n'est vraiment pas des lavoirs, où elles lavent mais des volières
Il faut les entendre et les voir, rythmer leurs chants de leurs
battoirs

REFRAIN:
Tant qu'y'aura du linge à laver
On boira de la manzanilla
Tant qu'y'aura du linge à laver
Des hommes on pourra se passer
Et tape et tape et tape avec ton battoir
Et tape et tape tu dormiras mieux ce soir

Quand un homme s'approche d'elles, surtout s'il est jeune et bien fait
Aussitôt elles glissent leurs bretelles, de leurs épaules au teint
frais
Oui mais si c'est un va-nu-pied, ou bien même quelque vieil hidalgo
Elles s'amusent à le mouiller en chantant d'une voix égayée

REFRAIN

Le soir venu les lavandières s'en vont avec leur linge blanc
Il faut voir leurs silhouettes fières se détacher dans le couchant
Sur leur tête leur panier posé, telles des déesses antiques
On entend doucement s'éloigner leur refrain et leurs pas feutrés

REFRAIN

Oui mais souvent les lavandières trouvent le mari de leur choix
Toutes les autres lavandières le grand jour partagent leur joie
Au repas de noce invitées elles mettent une ambiance folle
Le xérès faisant son effet, elles commencent à chantonner

REFRAIN

:0007: Youk 08/02/2006 09:41

Enfin levé ?!

Sovietsig 07/02/2006 18:45

je t'ai répondu...

Or, donc...

 
Time flies, comme ils disent. Les gens qu'on aime disparaissent, des horreurs se produisent, et on avance. On a le droit, on a le devoir de croire que l'omme peut s'en sortir, on a le droit de rêver, d'aimer, de rire et de chanter.
 
Le monde meilleur, il faut le faire, il faut en parler. alors on apporte notre petite contribution, et si ça ne plaît pas, au moins ça débarrasse. Ca débarrasse la tête, le ventre, le coeur.

Si tu as apprécié, participe et reviens. Il y a du blanc et du rosé au frais. Du saucisson au cellier. Du fromage qui pue à tous les étages... Le rouquin est sur la table, sers-toi, trinquons, et profitons de la vie ! Echangeons, mélangeons, partageons... 

Recherche

Mes Vieux Trucs