Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 février 2006 4 09 /02 /février /2006 18:48
Bon. Il y avait pleins de choses dont je voulais te parler. Ce sera remis à plus tard, les Outreau, liberté d'expression contre fanatisme religieux, etc.

Mais cet après-midi, à 16h21 précise le vénérable Figaro, M. de Villepin a engagé la responsabilité de son gouvernement sur l'adoption sans plus de discussion du projet de loi sur l'égalité des chances. Le fameux 49-3 qui fait frémir dans les chaumières (surtout celles des journalistes que ça excite, et les parlementaristes qui pousent des cris d'orfraie).

J'aime beaucoup l'idée qu'on puisse disposer d'une majorité écrasante à l'Assemblée nationale et encore utiliser cet article qui permet de passer en force. Ca donne une image bien précise de la différence entre la gauche et la droite, cette dernière confondant souvent autoritarisme et autorité. Je rappelle ici que si les gouvernements de Rocard, Bérégovoy et Cresson se sont beaucoup servis du 49-3, ils n'avaient pas la majorité absolue à l'Assemblée nationale. Jospin, en cinq ans, l'a utilisé... 0 fois.

Le premier ministre prétexte l'obstruction que les députés de gauche opposent à la dscussion. Qui veut croire ça? Quelles armes a en sa possession la gauche parlementaire pour s'opposer à ce texte droitier encore une fois? Aucune.

TOUS les leviers de décision politique sont dans les mains de la droite.

M. Villepin passe en force, comme M. Raffarin pour les lois de décentralisation, alors qu'il possède une majorité écrasante pour faire adopter son texte.
Il rejette donc la faute sur le faible, comme si le conducteur d'un char écrasant un piéton se plaignait de ce qu'il lui obstruait le passage...

Alors pourquoi utiliser le 49-3? Parce qe l'opposition cherchait à gagner du temps. Gagner du temps, c'est la seule possibilité offerte au PS et au PC de faire entendre leur voix sur un texte qui ne serait de toute façon pas discuté. Tiens, je te livre un passage d'un article sur lemonde.fr de cet aprèm' concernant l'amendement gouvernemental à l'article 1 du projet de loi qui crée le CPE:

"Il restait dans l'hémicycle moins d'une quarantaine de députés (26 UMP, 1 UDF, 9 PS, 1 PCF et 1 Verte) lorsque l'amendement du gouvernement au projet de loi sur l'égalité des chances a été soumis au vote. A lui seul, il aura demandé cinq séances et près de vingt heures de discussion : l'équivalent d'un texte de loi habituel. Mais, au terme d'une longue guérilla parlementaire et de 180 sous-amendements défendus en séance, l'opposition a dû rendre les armes."

L'objectif de M. de Villepin, bien entendu, en allant vite, c'était d'éviter le verdict de la rue. Le spectre de Devaquet, ce pauvre homme victime de... la précipitaion de Chirac. En fait, la volonté du gouvernement, en rangs serrés, et de sa majorité, est d'éviter tout écueil et de faire adopter cette loi avant le retour des vacances scolaires, ce qui aurait pour effet d'être un sujet "froid" pour les lycéens. On a bien vu le peu de mobilisation à Paris où les lycéens sont déjà en vacances...

Prévu le 28 février au Sénat, le texte de loi a finalement été avancé au 23, toujours pour la même raison. Encore des lycéens en vacances, et les étudiants en exams. La conclusion de cette marche forcée, c'est une simple bataille de tranchées. Où est la vraie politique?

D'ailleurs, que vaut cette politique de minus, qui cachent leurs décisions au plus grand nombre des concernés? En as-tu honte de ta réforme, malgré les rodomontades que tu adresses aux parlementaires de gauche et aux journalistes avides de sensationnel? Manipulations...

Arzu la sage, que je salue bien bas, qui n'est pas une militante aveuglée par l'amour de ses leaders mais une personne douée de raison et d'esprit critique sur son propre parti, disait en substance après les premières "réformes" raffariniennes, notamment sur la sécu et les retraites (dans le désordre):

"Maintenant, le premier qui me dit que la gauche et la droite c'est pareil, je lui pète la gueule..."

Ben pour le CPE (comme avant le CNE), j'avoue que je pense encore comme elle. Qui ne voit pas la différence a de la merde dans les yeux. Ou ne veut pas la voir.

Allez je vais boire une tisane. A+

PS: en parlant de manif, Gael, que je ne connaissais pas, a fait de très jolies photos de la manif.

Partager cet article

Repost 0
publié par Fredogino - dans De l'actu
commenter cet article

commentaires

Allenruq 23/03/2006 15:09


http://fdgrfssfqesef.host.com
desk3
[url=http://fdgsfssfqesef.host.com]desk4[/url]
[link=http://fdgafssfqesef.host.com]desk6[/link]

La youkou qui est rentrée... 21/02/2006 17:52

oullaaah j'n'avais point vu!! hey Vincent écoute j'te chante une chanson
Sur l’air de notre Marseillaise par Youkou
 
Hâtons enfants de toute la France
Le jour de gloire est arrivé
Contre toutes ces tyrannies
CPE CNE au cachot (bis)
 
Entendez-vous ces bel’ paroles
Où la France licencie tous ses jeunes
Du jour au lendemain
pour un avenir meilleur 
 
Refrain ( les poings levés, les banderoles au vent)

Crions qu’on n’en veut pas
De leurs nouveaux contrats
Précaires, précaires
Première embauche
C’est une bel’galère.

llh 15/02/2006 10:53

j'ai pas trop d'info sur la loi de l'égalité de chances...

Vincent 14/02/2006 17:34

Fréd, je relis ton tract (que tu m'as copié-collé...), je tombe par exemple sur ça : "Il en résulte que le CPE peut être rompu par l’employeur sans délai ni motif."
Je te rappelle quand même qu'avec le CPE il y a bel et bien un préavis (de 2 semaines dès la fin du premier mois, alors que pour le CDI classique tu dois attendre 3 mois pour avoir le moindre préavis !...).
Et je te rappelle aussi que si le CPE n'oblige pas à préciser le motif dans la lettre de licenciement, il doit bel et bien y avoir un motif et l'employeur est tenu de se justifier devant les prudhommes. Actuellement, quand un licenciement est abusif, tu crois que l'employeur indique "mauvaise santé" ou "syndicalisme véhément" en guise de motif ? Non, il met un motif bidon, et le salarié doit aller aux prudhommes.
Il serait bon parfois de ne pas idéaliser la situation actuelle. Les défauts que tu dénonces existent déjà. Ce n'est pas le CPE qui les crée (tiens ! ça me rappelle les débats sur le TCE vs Traité de Nice... ^^).

Fredogino 15/02/2006 10:36

Non, non et non, rien à voir avec les débats sur le TCE. Ne fais pas d'amalgame entre une situation de FAIT aujourd'hui, pour laquelle les licenciements abusifs doivent être condamnés, et une situation de DROIT introduite par la loi relative à l'égalité des chances.

llh 12/02/2006 12:47

En ce moment, j'ai un cours sur le travail... On a parlé du salariat : les salariés ont conquis des contrats qui soient moins désavantageux, et maintenant, on leur retire ces droits. C'est le retour à la discipline : faut que les jeunes travaillent, sinon ils foutent le bordel.

Fredogino 15/02/2006 10:42

Effectivement:http://www.liberation.fr/page.php?Article=358260http://www.liberation.fr/page.php?Article=359200http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-734511,36-741398@51-725561,0.html

Or, donc...

 
Time flies, comme ils disent. Les gens qu'on aime disparaissent, des horreurs se produisent, et on avance. On a le droit, on a le devoir de croire que l'omme peut s'en sortir, on a le droit de rêver, d'aimer, de rire et de chanter.
 
Le monde meilleur, il faut le faire, il faut en parler. alors on apporte notre petite contribution, et si ça ne plaît pas, au moins ça débarrasse. Ca débarrasse la tête, le ventre, le coeur.

Si tu as apprécié, participe et reviens. Il y a du blanc et du rosé au frais. Du saucisson au cellier. Du fromage qui pue à tous les étages... Le rouquin est sur la table, sers-toi, trinquons, et profitons de la vie ! Echangeons, mélangeons, partageons... 

Recherche

Mes Vieux Trucs