Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mars 2006 1 06 /03 /mars /2006 17:46
Ma ptite Mag est une merveille. Elle a déjà été mon mentor dans bien des domaines que je n'ose avouer ici, et surtout elle a un goût exquis en matière de lectures (nonobstant son incompréhensible adoration pour Marguerite Yourcenar), et en musique...

Bref, Ma ptite Mag m'a conseillé ça, elle me l'a même prêté... :

Entre les murs, de François Bégaudeau, raconte l'histoire ordinaire d'un professeur de français ordinaire dans un collège à peine moins ordinaire, disons juste un poil difficile sans être perdu pour la France, dans le XIXe arrondissement de Paris.

C'est écrit au pus près du lecteur, on a l'impression d'être dans la tronche de ce prof, d'avoir ses humeurs, on n'est pas bien quand il a mal dormi, on a du remords quand il s'énerve pour pas grand chose et on s'agace quand il n'a pas le dernier mot.

Parce que ça arrive qu'il ne soit pas en capacité de répondre à l'un de ses élèves.

Ce gars-là avance tranquillement, en essayant d'enseigner quelque chose à des gamins qui croient tout savoir, des ados, quoi, tout simplement, peut-être un peu moins respectueux de l'autorité qu'il y a cinquante ans mais pas beaucoup plus qu'il y a vingt ans, faut-il qu'il m'en souvienne (... la joie venait toujours après la peine)...

Bizarre que ce soit un roman parce que ça sonne vrai, ça sent le vécu, c'est un anti-roman par excellence bourré de gens normaux, avec leurs héroïsmes et leurs mesquineries, avec leurs petits tracas de machine à café et de photocopieur...
Les portraits de ses collègues sont sans complaisance ni caricature.

Les scènes de conseils de classe me ramènent vingt ans en arrière, putain déjà vingt ans... Et même en cours, les blagues à haute voix, la tentation de toujours aller plus loin, de faire le malin avec le prof, essayer d'avoir le dernier mot, en lisant Bégaudeau je trouve ça lourd alors que ça me paraissait amusant...

Malgré tout, on a un sentiment de malaise, comme si on avait conscience que tout marchait de travers dans l'éducation nationale. Comme si on savait qu'en fait on ne peut compter que sur ces êtres humains, faillibles mais courageux, seuls face à des parents qui cherchent plus d'excuses à leurs enfants que de solutions pour les faire changer de comportement...

Ca, par exemple, ça ne change pas, je me rappelle de mes années collège et certains parents avaient déjà tendance à tenter d'excuser leur enfant de tout écart disciplinaire ou de travail.

On sent confusément qu'il faut changer quelque chose, mais quoi? Peut-être l'uniforme à l'école, on a mal à la tête sous l'égrenage des marques des vêtements des gamins; les moyens, bien sûr, certains n'arrivent pas à faire marcher la photocopieuse de toute l'année (spécial dédicace à Olivier, chevalier de sa chérie Sylvie...). Les programmes? Est-ce que c'est un vrai problème? ...

Tu sais quoi? Je me demande ce qu'en penseront mes potes profs, de ce livre, ils faut que vous le lisiez, Ro, Front, Marie, et toi Youk, maître en bourgogneries autant qu'en bougonneries, si tu peux l'avoir dans les mains celui-là...

En tout cas il se lit vite, il se lit bien, on garde en tête des images et des dialogues. Je te laisse découvrir le magnifique parallèle, un matin mal luné, que le héros fait entre la mort de Bob Marley et l'élection de François Mitterrand, pour couper court, rien que pour couper court aux argumentations sans fin...

Ca me fait penser qu'il est grand temps que je la fermasse. A+

Partager cet article

Repost 0
publié par Fredogino - dans de la lecture
commenter cet article

commentaires

Youk 16/03/2006 08:48

Salut,
il y a quand m^me des trucs qui me font péter de rire. Non pas sur les commenatires des élèves, mais bien sur le boulot du prof qu'il est. Je ne te dis pas, parfois il a des méthodes plutôt ... surannées. Et ça ne m'étonne pas que les élèves n'aiment pas le français après...
Amicalement.

:0007: Youk 15/03/2006 10:14

Tu fais chier : je l'ai acheté hier, quasiment fini et bien marré.
Mais bon, ça se passe en collège. Je te jure qu'en lycée pro, on en voit des encore plus gratinées, du style : "les préliminaires, c'est avant ou après ?"
Amicalement.

Fredogino 15/03/2006 10:28

Ah ouais carrément... Mais euh... c'est quoi les préliminaires?

:0007: 14/03/2006 12:07

TaMam...
Pfff, voilà, ne laisse jamais ta femme toucher son PC quand tu n'es pas là ! Après, c'est le bordel !
Amicalement.

Fredogino 15/03/2006 10:30

Ouais t'as raison, je la laisserai pas faire...

TaMam 14/03/2006 10:46

Tu fais chier, je vais à la FNAC cet aprèm... et je risque bien de tomber dessus.

:0007: Youk 10/03/2006 08:24

Argh ! Je ne l'ai pas trouvé hier à la librairie...
Bon, de toute façon, je dois aller à la Fnac récupérer des billets de concert.
Amicalement.

Or, donc...

 
Time flies, comme ils disent. Les gens qu'on aime disparaissent, des horreurs se produisent, et on avance. On a le droit, on a le devoir de croire que l'omme peut s'en sortir, on a le droit de rêver, d'aimer, de rire et de chanter.
 
Le monde meilleur, il faut le faire, il faut en parler. alors on apporte notre petite contribution, et si ça ne plaît pas, au moins ça débarrasse. Ca débarrasse la tête, le ventre, le coeur.

Si tu as apprécié, participe et reviens. Il y a du blanc et du rosé au frais. Du saucisson au cellier. Du fromage qui pue à tous les étages... Le rouquin est sur la table, sers-toi, trinquons, et profitons de la vie ! Echangeons, mélangeons, partageons... 

Recherche

Mes Vieux Trucs