Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mars 2006 3 22 /03 /mars /2006 14:55
Ce matin, en allant au boulot, je passe devant un arrêt de bus et je vois le bus 29.
Ca me dit quelque chose, le bus 29, à mon avis il ne passe pas loin du boulot et ça pourrait m'être bien pratique. Je regarde son terminus... il va porte de Montparnasse. Ok, je vérifierai plus tard.
Mais petit à petit il me vient dans la tête, trottant, joueuse, la voix de l'oncle Georges:



J'ai des tombeaux en abondance
Des sépultur's à discrétion
Dans tout cim'tièr' d'quelque importance
J'ai ma petite concession
De l'humble tertre au mausolée
Avec toujours quelqu'un dedans
J'ai des p'tit's boss's plein les allées
Et je suis triste, cependant...

Car je n'en ai pas, et ça m'agace
Et ça défrise mon blason
Au cimetièr' du Montparnasse
A quatre pas de ma maison

J'en possède au Père-Lachaise
A Bagneux, à Thiais, à Pantin
Et jusque, ne vous en déplaise
Au fond du cimetièr' marin...
A la vill' comme à la campagne
Partout où l'on peut faire un trou
J'ai mêm' des tombeaux en Espagne
Qu'on me jalouse peu ou prou...

Mais j'n'en ai pas la moindre trace
Le plus humble petit soupçon
Au cimetièr' du Montparnasse
A quatre pas de ma maison

Le jour des morts, je cours, je vole
Je vais infatigablement
De nécropole en nécropole
De pierr' tombale en monument
On m'entrevoit sous un' couronne
D'immortelles à Champerret
Un peu plus tard, c'est à Charonne
Qu'on m'aperçoit sous un cyprès...

Mais, seul, un fourbe aura l'audace
De dir' : "J'l'ai vu à l'horizon
Du cimetièr' du Montparnasse
A quatre pas de sa maison"

Devant l'château d'ma grand-tante
La marquise de Carabas
Ma saint' famille languit d'attente
"Mourra-t-ell', mourra-t-elle pas ?"
L'un veut son or, l'autre veut ses meubles
Qui ses bijoux, qui ses bib'lots
Qui ses forêts, qui ses immeubles
Qui ses tapis, qui ses tableaux...

Moi je n'implore qu'une grâce
C'est qu'ell' pass' la morte-saison
Au cimetièr' du Montparnasse
A quatre pas de ma maison

Ainsi chantait, la mort dans l'âme
Un jeune homm' de bonne tenue
En train de ranimer la flamme
Du soldat qui lui était connu
Or, il advint qu'le ciel eut marr' de
L'entendre parler d'ses caveaux
Et Dieu fit signe à la camarde
De l'expédier rue Froidevaux...

Mais les croqu'-morts, qui étaient de Chartres
Funeste erreur de livraison
Menèr'nt sa dépouille à Montmartre
De l'autr' côté de sa maison

(La Ballade des cimetières, Georges Brassens)

C'est bon d'aller au boulot avec tonton Georges dans les méninges...

Partager cet article

Repost 0
publié par Fredogino - dans J'écoute quoi
commenter cet article

commentaires

eva 24/03/2006 15:35

coucou Fredo!!j'adore cette chanson, comme pratiquement toutes de ce chanteur hors norme..;)porte de Montparnasse ?? mais..euh, tu habites où, si je peux savoir ?bis!

Princesse mimi 24/03/2006 15:32

coucou et bon week-end à venir...
à bientôt

Danet 24/03/2006 10:23

Petit coucou et bonne fin de semaine Danet.

Totoseb 24/03/2006 01:15

C'est marrant, ce matin j'ai justement fredonné "les funérailles d'antan", quand on m'afait une queue de poisson. Bon, je crois que ça va être un week-end comme on les aime sur le marché de Brives la Gaillarde.

missmio 23/03/2006 15:48

Toujours agréable ce cher Georges !

Or, donc...

 
Time flies, comme ils disent. Les gens qu'on aime disparaissent, des horreurs se produisent, et on avance. On a le droit, on a le devoir de croire que l'omme peut s'en sortir, on a le droit de rêver, d'aimer, de rire et de chanter.
 
Le monde meilleur, il faut le faire, il faut en parler. alors on apporte notre petite contribution, et si ça ne plaît pas, au moins ça débarrasse. Ca débarrasse la tête, le ventre, le coeur.

Si tu as apprécié, participe et reviens. Il y a du blanc et du rosé au frais. Du saucisson au cellier. Du fromage qui pue à tous les étages... Le rouquin est sur la table, sers-toi, trinquons, et profitons de la vie ! Echangeons, mélangeons, partageons... 

Recherche

Mes Vieux Trucs