Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 octobre 2008 1 06 /10 /octobre /2008 13:04

La semaine dernière n'était pas vraiment une semaine de merde, mais quand même.
Ca a bossé tout le temps, à fond, jusqu'à tard le soir, et depuis tôt le matin, et va-z-y que je te cours partout...

Je ne suis du coup pas revenu par ici, alors je me fais une petite bouffée d'oxygène.
Mais quand je te dis que c'était une semaine de merde : Paul Newman est mort.
Putain.

"Fast Eddie" Felson, Butch Cassidy, Cool hand Luke, Reggie Dunlop du trop méconnu Slap Shot (La Castagne), Henry Gondorff, Billy the Kid, le juge Roy Bean, Ari Ben Canaan, Brick Pollitt, j'en passe, que des personnages complets, compliqués à souhait et avec ce regard d'acier par dessous le sourcil froncé...

La classe, il avait, le Paulot. Je t'avais renvoyé deux fois à des performances sympa, dans Butch Cassidy and the Sundance Kid, la scène du vélo avec Katarine Ross, et dans Cool Hand Luke, le concours d'oeufs durs...

Le petit sourire narquois, le rire court et nerveux, la démarche lente et gracieuse, il avait tout cet homme-là, et la scène du poker avec Robert Shaw où il l'appelle par tous les noms sauf par le sien, Doyle Lonnegan... Faussement saoûl, ordurier, agressif et flambeur, cette scène est un petit bijou, il y campe un Parangon de vulgarité.

Dans le Juge Roy Bean, il flingue dans le dos le méchant Bad Bob, l'Albinos. Paisible, il se le dessoude au frais...

Et pour la scène de la fin, bein, celle de la fin... de Butch Cassidy and the Sundance Kid. Tu peux aller la voir là : http://www.youtube.com/watch?v=AQfyOr3e-34.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Carla 25/02/2009 18:29

Petit passage pour te faire un gros bisou. Passe une bonne soirée. PS: donne de tes news!@+ Carla

:0075:D@net :0010: 21/11/2008 23:04

Bonsoir,
Mais il y a de la pub ici ??
Nous aurais'tu oubliés ?
Bonne nuit.
D@net.

Fifounet 30/10/2008 09:07

zzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz

michelle 26/10/2008 20:24

Dernièrement j'ai vu "La loi et l'Ordre"(rien que le titre, une vérité à lui tout seul). Pas franchement convaincue pour aller voir ces retrouvailles, m'enfin, mon état ne me permettait pas autre chose.(renversée par une voiture sur un passage piétons..).Et donc, ces retrouvailles, ma rencontre avec ces retrouvailles, car voir un film c'est rencontrer, se confronter à de la création mais avant tout à soi,donc, ces retrouvailles m'ont ramené à une époque formidable,Heat: de l'action, du suspens, des hommes qui meurent et d'autres qui vivent pour tuer.Bref tout ce qui défraye notre quotidien, qui remue , qui bouscule , qui tue et tout ça avec avec brio , avec classe.Je parle d'une époque éminente où l'on a découvert les "effets".Tiens, je pense soudain à cette scène de Scarface je crois, où le témoin d'un attentat crie "en silence". Et ce silence est poignant, tuant, plus puissant que n'importe quel décibel.C'est l'effet, qui rend compte d'une vérité mieux qu'aucune réalité ne pourrait le faire. C'est pas parce qu'un acteur pleure sur scène que la scène est triste et cela peut même être inversement proportionnel.Et l'Ordre et la Loi dans tout ça? Un bijoux avec des scènes multiples qui ne dénonce plus violemment comme dans Heat mais de façon plus capitaliste,plus posée, qui thésaurise et qui déplace les intérêts et remonte la chaine. Du Feydeau qui déplace l'action dans les mots et fait dire par des innocents ce qu'un futur mort ne pourra pas dire quand il aura fini de tuer.Bref , classe, très classe le scénario, le projet, le transport dans le crime, l'expérimentation de l'ordre vu par un seul homme, le déterminisme d'un tel comportement individualiste, l'aspect non subversif mais révélateur d'un malaise social face à la violence et aux moyens qu'on déploie pour répondre de façon universelle, impersonnelle, neutre mais juste.Et Paul Newman qui meurt pour de vrai?Ca me fait l'effet que c'est pour de faux parce qu'il y a ces scènes de films qui le ramènent à la vie. On est tous des usagers de la vie et le fait de partir n'enlève rien à ce qu'on emporte: rien, on laisse tout et certains comme Newman mêle le legs à la donation universelle: une entourloupe au temps ou une marque d'affection pour le genre humain?

:0075:D@net:0010: 23/10/2008 20:26

Bisous du soir.D@net.

Or, donc...

 
Time flies, comme ils disent. Les gens qu'on aime disparaissent, des horreurs se produisent, et on avance. On a le droit, on a le devoir de croire que l'omme peut s'en sortir, on a le droit de rêver, d'aimer, de rire et de chanter.
 
Le monde meilleur, il faut le faire, il faut en parler. alors on apporte notre petite contribution, et si ça ne plaît pas, au moins ça débarrasse. Ca débarrasse la tête, le ventre, le coeur.

Si tu as apprécié, participe et reviens. Il y a du blanc et du rosé au frais. Du saucisson au cellier. Du fromage qui pue à tous les étages... Le rouquin est sur la table, sers-toi, trinquons, et profitons de la vie ! Echangeons, mélangeons, partageons... 

Recherche

Mes Vieux Trucs