Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 avril 2006 4 06 /04 /avril /2006 13:44
Je t'ai parlé du regard de fou de Donald Sutherland dans Kelly's heroes, déjà. Le père Sutherland est un abonné des grands rôles, je te parlerai un jour du Casanova de Fellini, ce film incroyable, tourné et joué comme une obsession, ou de Animal House, cultissime film de potaches avec le très grand John Belushi...



Son premier très grand rôle, Sutherland l'attrape dans M*A*S*H, de Robert Altman. Je ne suis pas un énorme fan de ce bonhomme, Altman. Il me fait un peut penser à une sorte de Lelouch américain, avec souvent des histoires incompréhensibles, des mises en scène un peu bâclées, mais toujours des acteurs parfaits, qui s'amusent et qui le font sentir. C'est un homme à chefs d'oeuvre, et M*A*S*H*, The Long Goodbye (Le privé) The Player ou Cookie's Fortune en sont de parfaits exemples... A lire, chez l'ami Systool, une courte (mais bonne) bio.



Là, c'est M*A*S*H*, donc, pour Mobile Army Surgical Hospital, c'est l'histoire d'une unité de soins chirurgicaux pendant la guerre de Corée.
Ce film, résolument antimilitariste, sort en 1970... en pleine guerre du Vietnam. Les marches pour la paix se multiplient aux Etats-Unis, le Flower Power bat son plein. Altman en fait un OVNI, on y voit l'impensable jusqu'alors : apologie du suicide (Suicide is painless, repris plus tard par les Rolling Stones), de l'alcool, de la drogue, du free sex, on voit des officiers fainéants et incompétents, des GIs blessés pissant le sang etc.



Dans ce magma, l'histoire croisée de trois héros et d'un anti héros. Les héros : capitaine Benjamin 'Oeil de Lynx' Pierce (Donald Sutherland), capitaine John McIntyre 'le piégeur' (le seul homme qui ait pris son pied dans l'express Boston Buffalo. Quand le contrôleur est arrivé, la bonne femme a crié "Oh, je suis prise au piège, je suis prise au piège!",
Elliott Gould) et le capitaine Auguste 'Duke' Forrest (Tom Skerritt, le Colonel Viper, protecteur de Tom Cruise dans Top Gun, rappelle-toi...).

Ces trois-là sont des chirurgiens sportifs, bons vivants, picoleurs, sympa tout ça, et l'anti héros est le parfait Robert Duvall, en catho coincé et moralisateur (Major Franck Burns).



Ce film est plus ou moins un film à sketches avec des séquences inoubliables, comme la rencontre d'Oeil de Lynx et Duke avec le Piégeur, comme la scène d'amour entre le major Burns et la plantureuse Lèvres en feu (Sally Kellerman), l'escapade de Sutherland et Gould (homme de peu de bons films, mais immense dans The Player et Le privé... d'Altman) au Japon, le match de foot... et la scène du suicide de l'arracheur de dents, mémorable...



Bref, c'est un film drôle, du parfait style qui te fait réfléchir si tu le regardes attentivement, les messages cachés sont partout, dès que tu t'arrêtes de rigoler comme un con. Je ne me lasserai jamais de la scène de rencontre entre les trois larrons, autour d'un Martini...

L'important est là, sous ses extérieurs potaches, la critique cinglante de la guerre : onne voit pas de scène de combat mais les CONSEQUENCES de la guerre, des hommes mutilés, dont la vie est ruinée. Ceux qui sont sensés les soigner, ou les accompagner dignement vers la mort, sont aux abois, désespérés, obligés de se réfugier dans l'alcool, le sexe, le jeu, la drogue pour ne pas sombrer dans la dépression...

La situation est glauque, désespérante, de ce décalage vient la drôlerie du film, et surtout le message final n'en est que plus dur, même s'il est donné sur le ton de la plaisanterie : "Putain de jeep, putain d'armée, putain de guerre..."



Je ne vais pas te faire le chapitre, t'as compris : c'est pas pour rien qu'il a eu la palme d'or à Cannes en 1970... Si tu ne l'as pas vu, regarde-le, c'est du très grand...

ps: bonne critique sur le site de res publica, très pertinente, un peu intello: lis-la...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

écriture 08/04/2006 21:27

"En fait j'aime bien quand ça change.."
Tu as bien raison Fredo.

missmio 07/04/2006 14:12

Connaît pas!! Il faudrait que je sorte plus souvent !

Systool 07/04/2006 13:47

Un film immense d'un réalisateur que j'aime beaucoup. Drôle et moral à la fois, certaines scènes sont vraiment mémorables, tu as raison!A+ et merci pour le lien ;-)SysTooL

eva 07/04/2006 12:41

hihi...euh..ben, tu sais, je ne connais pas du tout...tu me fais entrer dans un nouvel univers cinématographique, mhm!ça a l'air bien marrant...et grave à la fois!ben, je note, thank's pour la référence! ;)ciao ciao!

fifounet 07/04/2006 10:19

Ah ! Enfin un film, un vrai ! Un qui en a ! Et, effectivement, la BO, ça change de Snoop Dog...

Fredogino 07/04/2006 12:28

En fait, j'aime bien quand ça change...

Or, donc...

 
Time flies, comme ils disent. Les gens qu'on aime disparaissent, des horreurs se produisent, et on avance. On a le droit, on a le devoir de croire que l'omme peut s'en sortir, on a le droit de rêver, d'aimer, de rire et de chanter.
 
Le monde meilleur, il faut le faire, il faut en parler. alors on apporte notre petite contribution, et si ça ne plaît pas, au moins ça débarrasse. Ca débarrasse la tête, le ventre, le coeur.

Si tu as apprécié, participe et reviens. Il y a du blanc et du rosé au frais. Du saucisson au cellier. Du fromage qui pue à tous les étages... Le rouquin est sur la table, sers-toi, trinquons, et profitons de la vie ! Echangeons, mélangeons, partageons... 

Recherche

Mes Vieux Trucs