Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juin 2006 4 15 /06 /juin /2006 14:21
Le commissaire Montalbano est un flic hors norme. Forcément, c'est un personnage de littérature me diras-tu...

Il est un peu plus que ça. Montalbano, Salvo de son prénom, c'est devenu un peu comme un vieil ami pour les italiens, et pour moi le héros de livres que je dévore, avec beaucoup de tendresse, malgré la langue dans laquelle Andrea Camilleri écrit: un italien mâtiné de sicilien...

Je te dresse un tableau sommaire du mec : Montalbano est un commissaire de Vigàta, en Sicile, plus proche de la retraite que du début de carrière. C'est un gauchiste, humaniste, un brin désabusé mais extrêmement humain. C'est un amateur de bonne chère, pour te dire, des pages entières de ces romans de Camilleri sont consacrés à décrire soit la faim du commissaire, soit le plaisir qu'il ressent à manger tel ou tel plat, détaillé de façon précise. Généralement des plats à base de poisson.

Montalbano est fiancé à Livia, une génoise caractérielle et dotée d'un sens de l'humour au moins aussi acide que celui de son mec. Elle vit à Gênes, lui à Vigàta, qu'il quitte rarement. Il faut dire qu'il habite un poste privilégié, une maison au bord de mer dans laquelle il se plonge, tôt le matin, juste après avoir avalé quelques cafés brûlants sur la terrasse...

Je ne sais pas ce que tu en penses, mais je dis que ça ressemble à un viveur, des meilleurs, de ceux qui qui abusent rarement mais profitent pleinement.

Pour Montalbano, les livres de Camilleri, j'aime. Mais pas que pour ça bien sûr. Pour tous les personnages secondaires, qui sont super chiadés et très attachants. Pour son écriture, légère et accessible, pour un style qui allie le sérieux et un humour incroyable, la légèreté et un regard sur le monde sans compromis. Une grande culture aussi, ne serait-ce que la géographie et l'histoire siciliennes et la cuisine...

Camilleri me fait penser à ses contemporains Pennac en France ou Benni en Italie , ces gens brillants dont les écrits te font sentir malin, cultivé, facile. Ces auteurs qui te permettent de passer un bon moment de détente tout en te livrant avec amour et passion leur culture sur un plateau ciselé d'or fin, juste à ta portée, quelle que soit la longueur de ton bras...

Sur la richesse de la langue de Camilleri, je te conseille de lire l'article de son traducteur, Sergio Quadruppani, sur son site.

Mais à un moment ou à un autre, il faut que je te parle du livre, tiens le second que je lis après La voce del violino. Ca s'appelle Il giro di boa, le tour de bouée. Bref, Montalbano a suivi les affaires italiennes du G8 de Gênes. Il est dégoûté des répressions policières et des manoeuvres d'Etat pour discréditer les altermondialistes...

Il décide de démissionner, l'annonce à Livia, qui le traite de con, l'annonce à son second, qui le traite de gâteux. La vie n'est pas toujours facile pour un condé. Le lendemain matin, jour où il doit présenter sa démission au préfet de police, il décide de se faire un petit bain très matinal dans la mer pour purifier son corps et son esprit de tous ces problèmes.

En nageant, il bute sur un cadavre en décomposition. Cette découverte va l'empêcher de remettre sa démission, et les éléments vont s'enchaîner contre lui, pour qu'il reste dans la police et qu'il résolve une enquête qui lui coûtera beaucoup... Car il va essayer comme d'habitude de tout faire tout seul, et contre tout le monde, et s'apercevoir qu'il a vieilli et que la société a changé beaucoup plus que ce qu'il n'avait appréhendé. "Si même ma Sicile évolue", semble-t-il penser...

Sur fond de thriller sordide autour du trafic d'immigrés, l'histoire d'un héros hors du temps qui se fait rattraper par ce salaud. C'est beau, c'est humain : Il giro di boa, d'Andrea Camilleri.

Partager cet article

Repost 0
publié par Fredogino - dans de la lecture
commenter cet article

commentaires

Luigi 27/06/2006 14:36

Bonjour Gino...Voilà mon premier post a ton blog.... Comme tu sais le superbe Montalbano as été introduit par mon agreable personne a un ami (ami ami ...plus une connaissance passagère..) commun.
Les meilleurs de la serie de Montalbano sont :
"Il cane di Terracotta", "Il Ladro di merendine" et "la prima indagine di Montalbano"...avec les superbes contes dans "Gli arancini di Montalbano" et "un mese con Montalbano".
Les derniers livres (un giro di boa/Luna di carta/la vampa d'agosto) sont, a mon umble avis, moins prenant : la force et la popularité de Montalbano resident non dans l'histoire policière elle mème mais dans la descriptions des caractères (Catarella/Fazio/augello) et de la vie de tout les jours d'une Sicilie inconnue ; on vois donc un desabu ou une leggère nausée Sartienne de Montalbano qui malheuresement prelude à une sorite de scène du memorable Commissario.
A +
Luigi

Olf 26/06/2006 17:29

Pepe Carvalho, c\\\'est du barcelonais Vazquez Montalban qui a d\\\'ailleurs enormement inspire Camilleri dans la creation de Montalbano ( d\\\'ou le clin d\\\'oeil dans le nom et les lectures du commissaire). De Vazquez Montalbano, je te conseille vivement "Los mares del sur". C\\\'est grandiose et te met l\\\'eau a la bouche (ma copie du livre a des taches de gras des recettes de Carvalho et (surtout) de son compagnon Biscuter).
On a recemment trouve sur eBay l\\\'adaptation co-dirigee par Camilleri pour la television italienne, de Montalbano. Luca Zingaretti qui joue Montalbano, s\\\'eclate dans le role du commissaire et est absolumment genial. Je te conseille cependant de lire le livre avant de voir l\\\'episode en dvd, car le plaisir de lire Camilleri est inegalable.
Baci et a samedi, Olf

Fredogino 27/06/2006 12:09

Ah bon. Je me suis emballé. Pour Camilleri, faut que je te rende l'opus. Et je vais me mettre à Carvalho aussi. Mais en français, parce que déjà que je suis pas bon en espagnol alors le catalan...

Supermama 26/06/2006 14:03

J'adore Camillieri !!! La langue est truculente, les personnages pleins de cicatrices, et c'est aussi un régal pour les papilles, quand il fait la tournée des petits restos avec ces recettes qui mettent l'eau à la bouche !
Bises

Fredogino 27/06/2006 12:10

T'es une merveille, ça c'est des vrais bons goûts ;)

Elise 21/06/2006 21:02

j'ai lu la voix du violon! j'aime beaucoup

Fredogino 22/06/2006 08:14

Oui, c'est un bon polar aussi...

Eric LOW 21/06/2006 11:32

Antonio Lobo Antunes : portugese ? si... en Points Seuil

Fredogino 21/06/2006 16:50

Comment il s'appelle l'inspecteur, là, ah oui ça y est, Pépé Carvalho? C'est lui? Il paraît que c'est génial...

Or, donc...

 
Time flies, comme ils disent. Les gens qu'on aime disparaissent, des horreurs se produisent, et on avance. On a le droit, on a le devoir de croire que l'omme peut s'en sortir, on a le droit de rêver, d'aimer, de rire et de chanter.
 
Le monde meilleur, il faut le faire, il faut en parler. alors on apporte notre petite contribution, et si ça ne plaît pas, au moins ça débarrasse. Ca débarrasse la tête, le ventre, le coeur.

Si tu as apprécié, participe et reviens. Il y a du blanc et du rosé au frais. Du saucisson au cellier. Du fromage qui pue à tous les étages... Le rouquin est sur la table, sers-toi, trinquons, et profitons de la vie ! Echangeons, mélangeons, partageons... 

Recherche

Mes Vieux Trucs