Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 octobre 2006 5 13 /10 /octobre /2006 11:01
Hier soir, foin de rugby.

Fatigué, sorti tard du boulot (trop pour rejoindre la Celle Saint Cloud), nous refaisions le monde avec deux amis autour d'une bière quand j'évoquais, au détour d'une conversation qui portait (étonnant, non?) sur la bouffe, le magnifique restaurant de Franck et Simone, La Bougnate.

Ne faisant ni une, ni deux (ni trois ni quatre, d'ailleurs) et sentant chacun l'envie dans les yeux de l'autre, nous partîmes bientôt tous trois vers cette rue qui grimpe de Pigalle vers Montmartre, cette rue que j'ai tant aimée, celle qui a vu grandir le très triste, très pochetron et si grand poète Bernard Dimey, tu l'as deviné (non? Bah...) c'est le Gerpil, la rue Germain Pilon...

Six mois que je n'y avais pas mangé, j'avais peur que ça ait changé, mais non, ils sont toujours là, Simone est encore seule aux fourneaux avec ses produits du jour, Franck toujours en salle et Thierry, le fils de Simone, toujours derrière le comptoir.

La déco reste la même, personnelle, on se croirait chez eux, on se sent chez soi.

Et les plats, mon Dieu les plats... J'ai vu un soir le Grol pleurer d'émotion devant un rognon entier que Simone lui avait présenté avant de lui préparer... Moi-même, je suis toujours ému quand elle vient verser son chocolat maison sur les profiterolles qu'elle fait elle-même. 20 ans dans la patisserie, à Bonnieux (Luberon), forcément ses desserts sont d'un autre monde...

Rognon, confit et chou farci sont passés à la trappe, lentement, méthodiquement dévorés... Les couleurs, les odeurs des plats que cuisine ce petit bout de femme sont incroyables... Ca me manquait tellement...

Bref, on a mangé comme des rois, on a même un peu exagéré eu égard à notre foie et à notre portefeuille, mais tant pis (moi aussi j'en veux du tant pis) on ne se fait pas autant plaisir tous les jours...

Je fais un peu de pub mais toi aussi, parisien ou exilé, va bouffer chez eux, tu mangeras des plats magnifiques (le mignon de porc, Dieu me tripote -merci mon Dieu, un peu plus bas-, est incroyable!), à profusion, ce qui est extraordinaire dans un quartier tout entier tourné vers le commerce (du sexe d'ailleurs) et où il est rare de manger beaucoup et bien...

Profite aussi du plaisir de lieu tellement à eux, tellement personnel. La mère de Franck y était coiffeuse, dans ce petit local, elle avait comme cliente... Edith Piaf.

Mais aujourd'hui, pas d'hymne à l'amour, mais un hymne à la chère...

(En parlant d'hymne, et puisque je suis souvent à Pigalle cette semaine, la chanson éponyme, de Georges Ulmer, chantée par François Hadji-Lazaro) :


Partager cet article

Repost 0

commentaires

fifounet 17/10/2006 10:13

C'est vrai que c'est super-méga bon, mais, côté portefeuille, tu ressorts beaucoup plus léger que ton bidon !J'avais un bon pote qui habitait au Gerpil, tu sais ce qu'il est devenu ? ;-)

Fredogino 18/10/2006 11:00

c'est pas si cher que ça, il faut essayer de pas trop picoler...

Grol 15/10/2006 23:11

... et le souvenir me fait encore monter une larme d'émotion lorsque je revois ce superbe rognon rosé encore bordé de son lard luisant !!!!!!!!

Fredogino 15/10/2006 23:50

j'imagine, j'ai revu la même dans l'oeil d'Hubert...

semiramis 14/10/2006 23:31

j'aime bien ce type d'article où on salive sans prendre un gramme

Fredogino 15/10/2006 11:29

j'adore aussi... c'est pourquoi j'aime venir te voir...

:0075:Danet:0075: 14/10/2006 12:55

Bonjour,Tu me diras si tu as été vous les vieux bus.Bon week-end.D@net.

Fredogino 14/10/2006 14:26

Ah là, je crois que c'est mal barré...

Carla :0010: 14/10/2006 11:13

hello, je suis d'accord pour la photo mais elle est tjrs aussi belle, ah oui très belle même. bisous toi ;-))

Fredogino 14/10/2006 15:09

Bisous Carla, mais oui elle est belle la mafia...

Or, donc...

 
Time flies, comme ils disent. Les gens qu'on aime disparaissent, des horreurs se produisent, et on avance. On a le droit, on a le devoir de croire que l'omme peut s'en sortir, on a le droit de rêver, d'aimer, de rire et de chanter.
 
Le monde meilleur, il faut le faire, il faut en parler. alors on apporte notre petite contribution, et si ça ne plaît pas, au moins ça débarrasse. Ca débarrasse la tête, le ventre, le coeur.

Si tu as apprécié, participe et reviens. Il y a du blanc et du rosé au frais. Du saucisson au cellier. Du fromage qui pue à tous les étages... Le rouquin est sur la table, sers-toi, trinquons, et profitons de la vie ! Echangeons, mélangeons, partageons... 

Recherche

Mes Vieux Trucs