Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 novembre 2006 3 22 /11 /novembre /2006 15:18
Tu commences à me connaître un petit peu et je suis sûr que t'étais déçu jusqu'à présent que je ne t'ai pas donné mon sentiment...

Je ne sais pas si tu as remarqué une chose amusante qui a été relevée par Jean-Christophe Cambadélis : aujourd'hui, depuis l'investiture de Ségolène Royal par les militants du Parti Socialiste, tous les candidats sont, peu ou prou, dans le registre de la rupture et la colère pour capter les refus.

En son temps, Delors avait été investi de cette façon par l’opinion. Mais il déclina l’offre, faute d’une majorité politique pour agir. A l'inverse, Ségolène Royal a parfaitement su construire cette majorité politique autour de son image, ce qui entraîne une révolution du parti d'Epinay.

Depuis la fin des années Mitterrand, le mode de fonctionnement de notre parti s'épuisait.
Frappé à mort par la défaite de 2002, il a aujourd’hui  disparu.

Le parti de militants a laissé la place au parti des adhérents, la stratégie d’union de la gauche a été remplacée par celle de l’opinion, la conquête du pouvoir par la volonté de le rendre, la transformation de la société par la transformation du quotidien, l’idéologie par le vécu.

Cette nouvelle donne, favorisée par l'entrée massive d'adhérents "apolitiques" oup resque, disons sympathisants, a débouché dans un plébiscite.

Les raisons de ce plébiscite sont triples.

La première se résume en un cri, tout sauf Sarkozy.

Ce fut le mot d’ordre. La théologie de la rupture, les provocations verbales et l’alliance implicite avec l’électorat du Front national provoquent une peur et une réprobation violente dans l’électorat de gauche.

La défaite de Nicolas Sarkozy est un puissant vecteur de mobilisation à gauche. Et donc pas de débat, une image.

Le dernier appel de Ségolène Royal à voter fut de ce point de vue illustratif : «Toute voix pour moi est une voix en moins pour Sarkozy». La crise à droite, le libéralisme de Sarkozy qui ne passe pas, la difficulté pour ce dernier de sortir du bilan de la droite, la contestation de Bayrou et la montée de Le Pen, le manque de maîtrise nerveuse du leader de l’UMP, tout fut balayé par un « il est dangereux».

Si chacun reconnait d'ailleurs la qualité des propositions de DSK, sa cohérence voire sa théorisation sociale démocrate de la mutation, l’appareil du PS surtout puis les électeurs, sympathisants et adhérents ont répondu : « on verra après ». Il me semblait que c'était le moment. Il m'a mal semblé, semble-t-il...

Il fallait ensuite être en phase avec l’opinion.

Traumatisés par l'échec de Lionel Jospin au 1er tour de l’élection présidentielle de 2002, et par la défaite de sa consigne de voter « oui » lors du débat sur le Traité constitutionnel européen, fascinés par la fascination de l’opinion pour Ségolène Royal, les « éléphants » du PS puis les électeurs n’ont pas voulu au final se distancier de l’opinion manifestée par les sondages.

Comme si les sondages faisaient l'opinion. Comme si on n'avait pas tiré les leçons. Comme si on pouvait savoir qui a des chances à 6 mois de l'élection, et dans une configuration qu'on ne connaît pas encore... Enfin bref...

L’union de la gauche n’est plus la stratégie de conquête du pouvoir. C’est la mise en phase avec l’opinion qui devient le vecteur de la victoire.

Rien de choquant dans tout cela. La théorisation du « non » au référendum comme alternative au PS, les diatribes contre la gauche soi-disant social libérale, l’émiettement de ce que l’on nomme improprement la gauche de la gauche, tout cela a fini par convaincre que dans l’état de division de celle-ci, seule Ségolène Royal pouvait transcender l’état des choses, par le soutien de l’opinion.

Enfin, la demande de renouvellement était forte.

Le triptyque strauss-kahnien, la vérité, la croissance durable, l’efficacité contre les inégalités, a eu quelques succès, parce que il s’est situé d’emblée dans la demande de renouvellement.

Ce fut la nuance de DSK avec Lionel Jospin qui se voulait défenseur d’un bilan, d’une culture, d’une stratégie, alors que tout indiquait un nouveau cycle plus social-démocrate. Il proposait un renouvellement des idées et de la pratique politique, on a préféré un renouvellement de genre. Pourquoi pas, l'image est importante dans nos sociétés et l'image d'une France avec une présidente jeune peut être très positive pour les français, et vis à vis de l'étranger...


La suite du Parti socialiste se fera dans cette nouvelle donne. Un PS rénové et réarmé est incontournable.

En conclusion, certains se demandent si le PS va avoir du mal à se rassembler...

L’union au parti socialiste ne se pose même pas. On ne s'est pas payé deux mois de campagne interne, une première dans l'histoire de la politique française, pour cracher dessus alors que nous avons aujourd'hui un crédit et une image uniques dans l'opinion...

En outre l’adversaire, que ce soit Nicolas Sarkozy ou un autre, ne doit pas être ménagé, car on vit dans une démocratie, et la discussion doit être âpre et claire.

Le Parti socialiste a une candidate, qui a tous les moyens pour gagner : Ségolène Royal ! Quant au débat un peu surréaliste sur le rôle et la place du PS lancé par François Hollande, il vient un peu tard...

Il serait aujourd’hui pour le moins incongru de vouloir dicter à Ségolène Royal, ses thèmes, son calendrier et son organisation. Le débat interne viendra plus tard, en septembre prochain, qui sait?

En attendant j'espère beaucoup de choses.

Des nouveaux adhérents d'abord. Qu'ils deviennent militants. Ils ont voté Ségolène Royal en masse, j'aimerais les voir en masse tracter sur les marchés en hiver, aller coller des affiches pour elle toute la nuit, se taper des réunions tous les soirs jusqu'en avril, etc.

Il ne serait pas juste que, maintenant qu'elle est désignée, ce soient les anciens militants qui, seuls, fassent sa campagne...

Ensuite, j'espère que ces nouveaux adhérents resteront, et apporteront leur force de proposition au Parti socialiste, car, quoi qu'on puisse en penser, c'est dans les partis, comme dans les syndicats ou les associations, que les idées se font, pour la plupart, et se propagent. On n'attend pas après la télévision pour faire réfléchir, enfin on n'attend plus... alors qu'elle aura fait une candidate.

J'espère aussi que les français ont bien senti une chose : un parti, et notamment le Parti socialiste, n'est jamais figé. Si la solidarité est de mise, les discussions internes ont du sens et peuvent parfois être vives. C'est aussi ça une démocratie. Savoir trancher, c'est d'abord savoir discuter.

Enfin, et c'est bien naturel, j'espère que notre candidate gagnera, parce qu'au-delà d'une conception différente de la participation en démocratie et des divergences de fond qui sont apparue pendant la campagne, l'élan positif que Ségolène Royal a su faire naître autour d'elle est de bon augure pour le moral et l'image de la France...

Voilà mon sentiment. Il me fallait un peu de temps, je sais que j'ai été un peu long, si tu es allé jusqu'au bout je te remercie, ça prouve ta conscience politique... camarade.

Partager cet article

Repost 0
publié par Fredogino - dans De l'actu
commenter cet article

commentaires

carole 28/11/2006 14:54

j'ai regardé envoyé spécial sur la campagne de Ségolène, j'avoue avoir été assez mal à l'aise après... toujours ce même sentiment indéfinissable envers elle, quelque chose me gêne, je n'arrive pas à l'exprimer mais je ne le la trouve pas sympa... quelqu'un m'a rappelé aussi la cabale anti pédophilie envers les profs qui s'était soldé par le suicide d'un prof et où elle n'avait pas été "sympa"... ah cette Ségolène, quel mystère...

Fredogino 29/11/2006 18:27

Oui, mais puisqu'on te dit qu'elle est géniale...

Ameli-chan 24/11/2006 10:30

alain duhamel ? c'est pas celui qui n'avait pas mis ségolène dans son bouquin sur les candidats à  la présidentielle car il ne croyait pas en ses chances ??? je rigole....je ne m'etonne pas qu'il la traite de populiste.....en toute franchise, franchement, le plus faux cul et le plus populo, c'est de loin fabius !!! l'archétype de la gauche momolle caviar bobo et tout ce qu'on veut....beurk...cela dit, sur quels points tu n'es pas d'accord avec moi ? sur le fait que ségolène soit charismatique ? (il suffit de voir sa popularité, et les scores des primaires) ou que DSK soit libéral ? (il l'a démontré à maintes reprises dans les différents débats, légèrement mais sûrement!) je vois pas trop  le rapport avec l'article de libé...

Fredogino 28/11/2006 11:31

Ah je t'ai répondu sur ton blog... C'est vrai que Duhamel n'est pas toujours très bon, mais il me semble que sa vision est assez juste. Je pense aussi que les mêmes gens qui encensent Sarkozy ou Royal aujourd'hui les brûleront bientôt, et ce sera encore de la faute aux politiques...

sam 23/11/2006 15:00


baaah mon freddo t'es tout chiffoné là !!!
je pense très fort que l'engagement politique n'est pas fait pour réconcilier avec le naturel humain dans tout ce qu'il a de futile, d'inconséquent, et de bêtement animal parfois. D'ou peut être en retour une certaine tendance chez "zum'politic" trop usés ou désabusés à mépriser le petit peuple.
J'assume sans problème mon rôle de spectateur passif de toute cette agitation, mais j'ai un vrai respect pour ton engagement. D'autant que connaissant un peu le bonhomme ses valeurs ne peuvent m'être complètement étrangères.
Mais trêve de choses sérieuses (et la c'est mon côté bêtement animal qui s'exprime), on t'attend au plus vite sur le prè pour te décabosser le moral. Le vaillant talonneur et lanceur que tu es nous a fait cruellement défault

Fredogino 28/11/2006 11:42

Salut Sam, alors là j'ai perdu un peu de pêche ces derniers temps mais on ne sait jamais... Et merci pour ton post, il me touche.

Ameli-chan 23/11/2006 14:16

je me rejouis en effet de revoir le PS reprendre un peu du poil de la bête...ca nous change de ces années "mous-du-bulbe" sans leader..ségolène a en effet cet avantage, c'est un leader charismatique.Je ne suis pas d'accord sur quelques points cependant :ce n'est pas le libéralisme de sarkozy qui effraie les gens, mais son tout-sécuritaire, une vision pas du tout libéral, au contraire (enfin moi c'est ce côté là que je n'aime pas...sécurité sécurité!)D'ailleurs, toi qui est défenseur de DSK, tu ne devrais pas fustiger le libéralisme car il en est un (si bien sûr, tu admets faire la différence entre le libéralisme et le grand capitalisme et ses dérives...) faut arreter d'etre hypocrite....DSK est un admirateur de la social démocratie nordique...un système qui est teinté de libéralisme contrairement à ce que l'on croit...2e chose, j'espère, contrairement à ce que dit la personne du 1er commentaire, que l'extreme gauche choisira son propre candidat...il y a beaucoup de sympathisants de gauche qui en ont marre de voir les communistes et les revolutionnaires...ce qui est mon cas.Il est encore possible que je donne ma voix à ségolène, mais pas si elle s'allie à l'extreme gauche...J'aime pas les extremes !! :)

Fredogino 23/11/2006 14:47

Ah, je ne suis encore pas d'accord avec tout ce que tu dis et pour une fois, je suis d'accord avec Alain Duhamel, chez Libération...

missmio 23/11/2006 14:05

Ce qui m'ennuie un peu c'est que dans la première partie de ton article, on a l'impression qu'il y a un peu de dépit !! En gros, il faut battre un adversaire, et à priori, on n'a trouvé personne à part elle !!! C'est un appel à voter contre quelqu'un ou bien derrrière il y a vraiment un programme ?

Or, donc...

 
Time flies, comme ils disent. Les gens qu'on aime disparaissent, des horreurs se produisent, et on avance. On a le droit, on a le devoir de croire que l'omme peut s'en sortir, on a le droit de rêver, d'aimer, de rire et de chanter.
 
Le monde meilleur, il faut le faire, il faut en parler. alors on apporte notre petite contribution, et si ça ne plaît pas, au moins ça débarrasse. Ca débarrasse la tête, le ventre, le coeur.

Si tu as apprécié, participe et reviens. Il y a du blanc et du rosé au frais. Du saucisson au cellier. Du fromage qui pue à tous les étages... Le rouquin est sur la table, sers-toi, trinquons, et profitons de la vie ! Echangeons, mélangeons, partageons... 

Recherche

Mes Vieux Trucs