Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 septembre 2005 7 25 /09 /septembre /2005 23:00
Les décors virevoltent, les acteurs pirouettent, les actrices tournoient, tout tourne rond dans Musée haut Musée Bas.

Ce n'est donc pas qu'une question de verticalité. C'est en tout cas un problème de radicalité.

On est transporté par la maîtrise du grotesque du père Ribes. Ca ressemble à du lui, en tout cas... Les mots claquent, les situations, loufoques, sont cruelles pour la réalité, les diseurs s'amusent et les spectateurs s'éclatent, et éclatent de rire régulièrement.

Sur la scène, les rondeurs s'étalent, les couleurs pètent, les scènes se succèdent, saynètes, sketches, brèves, c'est tout le savoir-faire de Jean-Michel Ribes qui s'écoule sans fausse note. On se moque de tout le monde, du puissant qui le mérite bien au misérable qui quelquefois lui aussi; on rit de tout, religion, racisme, travail, fainéantise, et bien sûr de l'art.

Il n'est plus temps de se demander si on peut rire de tout puisqu'on l'a déjà fait. Autant s'exclaffer un bon coup et repenser ensuite au texte du bon monsieur, le lire peut-être, le revoir, qui  sait?

Au théâtre du Rond-Point qu'il dirige, Jean-Michel Ribes présente Musée Haut, Musée Bas. C'est bon.

Pour les mal-souvenant, Ribes c'est Palace, c'est Merci Bernard, c'est le Professeur Rollin ou les brèves de comptoir, il a mis en scène des dizaines de pièces, il en a créé une quinzaine. Il a mis en scène des one-ma shows aussi, je pense au premier spectacle de Patrick Bosso.

Il a bossé avec Topor, Desproges, Gébé, François Rollin...

En plus, il a une gueule. Une tête en forme de poire à l'envers, crâne quasiment chave avec des cheveux longs hirsutes tout autour (un peu comme son camarade Khorsand aux grandes heures, mais décoiffé en fait), petites lunettes ovales et bouc fin, cet homme est le prototype du gars avec qui j'aimerais refaire le monde autour d'une gnôle.
Bref, je l'aime.

Quand on est sortis il faisait beau, les Champs Elysées étaient à nous, le ciel bleu nous happait, l'air frais nous enivrait, hier on aurait dit le printemps, j'en redemande!

En plus, on a beau dire, mais le théâtre avec une jolie femme au côté, c'est toujours agréable... Merci!

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Quichottine 18/09/2007 18:10

Tiens... tu vois, je me suis dit qu'en atendant que tu en aies fini avec la coupe du monde de rugby, et comme il faut que j'arrête de faire du "hors sujet" dans les commentaires de tes articles... j'allais aller das tes "vieux trucs" et y poser des commentaires sous les articles qui n'en avaient pas... Ici, je suis d'accord avec toi, c'est sympa le théâtre quand on est bien accompagné...:0010: Fredogino

Fredogino 18/09/2007 18:42

Bonne idée, ça... C'était une belle pièce ici et j'étais très bien accompagné, mais pas assez...

Or, donc...

 
Time flies, comme ils disent. Les gens qu'on aime disparaissent, des horreurs se produisent, et on avance. On a le droit, on a le devoir de croire que l'omme peut s'en sortir, on a le droit de rêver, d'aimer, de rire et de chanter.
 
Le monde meilleur, il faut le faire, il faut en parler. alors on apporte notre petite contribution, et si ça ne plaît pas, au moins ça débarrasse. Ca débarrasse la tête, le ventre, le coeur.

Si tu as apprécié, participe et reviens. Il y a du blanc et du rosé au frais. Du saucisson au cellier. Du fromage qui pue à tous les étages... Le rouquin est sur la table, sers-toi, trinquons, et profitons de la vie ! Echangeons, mélangeons, partageons... 

Recherche

Mes Vieux Trucs